Rapport du Capitaine Estrelaint
Relatif à la disparition de l’équipage du Joyau
1er soleil de la 5e Lune Astrale



A la suite d’une escale à Mazlaya, nous avons poursuivi nos investigations dans l’archipel de la Perle, suite à la disparition de l’équipage du Joyau, en vue de localiser l’endroit dénommé « station 0 ».

Image
Image

Mlle Nhagi ayant pu recharger l’appareil garlemaldais retrouvé dans la cabine du capitaine du Joyau, nous avons décidé de le mettre en fonctionnement pour voir ce qui se passerait. Le dispositif a proposé de téléporter un nombre restreint de personnes vers la station 0. Se sont portés volontaires Mme Bhaldwyb Niunaglwyn, Seconde de la Navigatrice, le docteur Jaël Caerhwyzsyn, Mlles Nhagi Bajhiri et Koh Monhi, matelots, M. Maeldun Graywolf, invité à bord, et moi-même.
L’appareil nous a téléportés tous les cinq vers un endroit plongé dans les ténèbres, sentant l’humidité et le froid. A la lueur de nos lampes, nous avons distingué une plate-forme métallique suivie d’un sol rocheux. Des piliers nous entouraient, ceints de câbles qui semblaient conduire une certaine forme d’électricité, du plafond invisible jusqu’au sol. D’après L’endroit était de facture garlemaldaise, mais vieux d’une vingtaine d’années environ. Mlle Koh ayant repéré des traces de pas, nous les avons suivies et nous sommes avancés dans ce complexe.
Les personnes qui m’accompagnaient ont commencé à manifester des signes de début de panique : voix . Poursuivant notre chemin, nous sommes arrivés face à une haute porte métallique, devant laquelle se trouvaient de nombreux cadavres. Ceux-ci, des Garlemaldais, semblaient morts violemment depuis une bonne vingtaine d’années. Rien ne nous a permis de déterminer ce qui les avait tués. A notre droite s’ouvrait un passage dans lequel nous ressentions comme une présence dérangeante.

Mlle Nhagi a tenté d’ouvrir la porte. Ses compétences en mécanique se sont une nouvelle fois révélées fort utiles, car nous avons pu nous mettre à l’abri dans cet endroit. Un autre cadavre se trouvait là, ainsi que du matériel et ce qui semblait être la salle de commande d’une espèce de laboratoire. Nous avons découvert, dans les archives contenues dans les machines de cette pièce, que les Garlemaldais avaient installé cette base pour mener des expériences avec ce qu’ils nommaient « les enfants de la forêt ». Il ne faisait alors aucun doute que nous nous trouvions sous Sombrelinceul, dans des cavités gelmorraines. Les « enfants de la forêt » décrit dans les rapports étaient probablement des Padjals, bien que trouver de tels enfants n’ait pas dû être une mince affaire pour les Garlemaldais.

Ayant trouvé tout ce que nous pouvions dans cet endroit, nous avons décidé de pousser nos recherches plus avant. La présence ressentie dans le couloir se faisait plus forte, mais nous avons tout de même choisi de tout explorer.
C’est alors que nous nous sommes retrouvés face à une créature gigantesque, sorte de nuage de ténèbres constitué d’un éther corrompu. La lumière lui était favorable, ainsi avons-nous dû plonger le passage dans l’obscurité pour pouvoir le vaincre. Mme Niunaglwyn a pu ouvrir une brèche vers le Néant et envoyer cette créature de l’autre côté du portail.
La créature vaincue, nous avons trouvé de nombreux cadavres, très récents. Nous avons pu les identifier comme les corps des matelots du Joyau, hélas victimes de l’être des ténèbres.

Image

Plus loin, au fond du passage, nous avons découvert une nouvelle salle. Celle-ci contenait deux caissons. L’un, crevé et vide, devait autrefois receler le corps d’un enfant – sans doute l’être du Néant que nous avons dû affronter juste avant. L’autre, intact, renfermait un corps tout juste vivant : celui d’un enfant portant des cornes sur la tête, dans un état de délabrement si avancé que j’ai pris la décision de mettre un terme à ses souffrances. Nous avons ensuite programmé la destruction de cet endroit afin que plus rien ne vienne souiller la Sylve.
Bien que n’ayant pu récupérer les corps des matelots du Joyau, une cérémonie d’inhumation en mer s’est déroulée sur la Navigatrice afin de recommander leurs âmes à Llymlaen.

Capitaine E. Estrelaint
Commandant la Navigatrice


Trame : « Station 0 », par Lomelinde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s